Assurance maladie gratuite : les plafonds de la cmu 2012

Assurance maladie gratuite : les plafonds de la cmu 2012

Si vous résidez en France en situation régulière et avez de faibles revenus (étudiants, sans emploi, titulaire du RSA, SDF), vous pouvez peut être bénéficier de la Couverture Maladie Universelle (CMU).

Cette assurance maladie gratuite peut être compléter par la CMU complémentaire et l’Aide Complémentaire Santé (ACS). La CMU est attribuée sous critères de revenus et sous certaines conditions. Découvrez les conditions d’éligibilité à la CMU et les nouveaux plafonds CMU 2012.

La CMU de base

La Couverture Maladie Universelle (CMU) de base est une assurance maladie dont peuvent bénéficier toutes les personnes qui résident en France en situation stable et régulière depuis plus de trois mois, et qui n’ont pas droit à l’assurance maladie classique à un autre titre (activité professionnelle, etc.).

La CMU de base donne droit à l’ensemble des prestations de l’assurance maladie, c’est à dire la prise en charge des soins en ville et à l’hôpital dans la limite des règles définies pour l’assurance maladie, dans les mêmes conditions que tous les assurés sociaux.

En revanche, la CMU de base (sans assurance complémentaire) ne prend pas en charge le ticket modérateur et le forfait hospitalier, au même titre que l’assurance maladie.

Les assurés sociaux qui bénéficient de la CMU de base possèdent donc exactement les mêmes droits que les autres assurés.

La CMU est gratuite pour les bénéficiaires du RSA et les foyers non imposables. Une cotisation trimestrielle est demandée pour les foyers imposables.

La CMU complémentaire

La Couverture Maladie Universelle (CMU) complémentaire donne droit gratuitement à une protection complémentaire santé.

Elle prend en charge le ticket modérateur en soins de ville (consultation et prescriptions) ou à l’hôpital, le forfait hospitalier et les dépassements tarifaires pour prothèses ou appareillages (principalement en dentaire et en optique), sous certaines conditions et dans certaines limites fixées par la loi.

Les soins sont donc pris en charge à 100 % en tiers payant, sans dépense à charge et sans avance de frais. Par ailleurs, les professionnels de santé ont l’obligation de respecter les tarifs reconnus par la sécurité sociale.

La CMU complémentaire est accordée pour un an et sous conditions de ressources.

L’ACS

L’Aide Complémentaire Santé (ACS) est une aide financière octroyée pour l’acquisition d’un contrat d’assurance maladie complémentaire de santé individuel.

Pour bénéficier de l’Aide Complémentaire Santé, les ressources doivent être comprises entre le plafond de la CMU complémentaire et ce même plafond majoré de 35 %.

Le montant de l’Aide Complémentaire Santé est plafonné au montant de la cotisation ou de la prime due. Il varie en fonction de l’âge des personnes composant le foyer couvert par le contrat.

Le montant de l’ACS est de :

-100 € pour les personnes âgées de moins de 16 ans
-200 € pour les personnes âgées de 16 à 49 ans
-350 € pour les personnes âgées de 50 à 59 ans
-500 € pour celles âgées de 60 ans et plus

Il est possible de faire une demande de CMU de base, de CMU complémentaire et d’ACS auprès de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de son domicile ou à l’un de ses points d’accueil.

(Pour davantage d’informations : http://www.cmu.fr)

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Assurance maladie gratuite : les plafonds de la cmu 2012

Stop aux arnaques CARGLASS lors des bris de glace de nos pare-brise

Stop aux arnaques CARGLASS lors des bris de glace de nos pare-brise

“ Carglass répare, Carglass remplace” ou plutôt Carglass vous arnaque!

Poids lourd du remplacement et de la réparation du pare brise, présent sur l’ensemble de la France, les pubs carglass et les parodies carglass inondent nos écrans et les particuliers se tournent pour la plupart vers leurs ateliers en cas de de bris de glace.

Et pourtant… Les arnaques Carglass se multiplient et entraînent, au dépend des assurés, le remboursement de plus en plus bas des bris de glace (franchises bris de glace augmentées, feux arrières exclus de la garantie) mais aussi l’augmentation des cotisations d’assurance.

Découvrez les arnaques les plus courantes de Carglass en cas de pare brise fissuré ou de pare brise cassé, ce qui, à bien y regarder, ne dessert pas uniquement les assureurs, malgré leur résine spéciale… 🙂

Réparation / remplacement bris de glace: quelles différences?

Avant tout, il est important de rappeler qu’il existe une différence entre le remplacement et la réparation d’un bris de glace. Au sens littéral du terme mais également au titre des contrats d’assurances.

Une réparation n’implique pas de changement complet de la glace. Il se matérialise la plupart du temps par un petit impact qui, pour être réparé, doit être comblé par de la résine.

Le remplacement, au contraire de la réparation signifie que l’impact sur votre glace est trop important pour être réparé. Gros impact, impact en étoile qui s’est étendu entraînant la fissure de votre pare brise… Plus de doute, le remplacement total de votre glace est inévitable.

Les arnaques Carglass les plus courantes

– Forfait « changement de pare brise » facturé par Carglass au lieu d’une « réparation de pare brise »

Le principe :

Un rendez vous est pris pour un changement de pare brise. Dans ce cas, votre pare brise n’est pas réparable mais, dans le but d’éviter l’agrandissement de votre impact, une réparation temporaire est effectuée par le réparateur avant le rendez vous prévu pour le changement de votre pare brise.

Le problème :

Lorsque vous revenez pour le rendez-vous convenu avec le réparateur pour le votre changement de votre pare brise, celui-ci vous informe que l’impact a déjà été réparé et que ça ne nécessite plus de changement.

Ce qu’on ignore, c’est qu’une facture de remplacement et non de réparation a été envoyée à l’assurance. Jusque là, ça ne touche que les assurances. Sauf que… Le montant d’un remplacement étant plus élevé qu’une simple réparation, cette pratique de plus en plus usitée peut être une explication face au durcissement de la prise en charge des sinistres bris de glace par les assurances et a fortiori de l’augmentation des cotisations générales des contrats d’assurance.

Au final :

Sous ses dessous d’arnaque à l’assurance, c’est au final toujours à l’assuré de payer le prix des arnaques!

– Remplacement d’un pare brise au lieu d’une réparation par Carglass

Le principe :

Vous découvrez un impact sur votre pare brise. En bon publivore qui se respecte, vous savez que votre pare brise est réparable car plus petit qu’une pièce de 2€ et non situé dans le champ de vision du conducteur. Vous prenez donc rendez vous pour une réparation de votre pare brise…

Le problème :

Lorsque vous arrivez, le réparateur vous informe que votre impact ne peut pas être réparé. Il faut donc changer votre pare brise.

Au final :

Une absence de franchise sur une réparation est pour la plupart du temps pratiquée par les assurances. En revanche, la plupart de celles ci appliquent une franchise lors d’un remplacement. L’assuré devra donc participer au montant de la facture finale en s’acquittant d’une franchise et l’assurance payera une facture plus importante que celle réellement prévue. Ce qui implique donc les mêmes conséquences que notre premier cas d’arnaque…

Enregistrement de plusieurs sinistres pour un seul par Carglass
Le principe :

Vous retrouvez votre voiture vandalisée. Résultat : un impact sur votre pare brise et la vitre avant cassée. Vous prenez donc rendez vous pour des réparations de glaces après avoir porté plainte au commissariat le plus proche de chez vous.

Le problème :

Carglass enregistre deux dossiers donc deux interventions et deux déplacements facturés! Mais aussi deux sinistres enregistrés par la compagnie d’assurance à quelques jours de différences (car ils prennent même le soin de facturer à deux dates différentes sur deux lieu d’intervention différents!).

Au final :

Deux sinistres à votre palmarès. Vous aurez beau assurer à votre compagnie d’assurance qu’il s’agit bien du même, vous n’aurez aucune preuve à leur mettre sous le nez pour démontrer votre bonne foi. Si par malchance vous avez déclaré ou vous déclarez un nouvel accident dans un délai rapproché, vous pouvez avoir la mauvaise surprise d’être gentiment éconduit de votre assurance pour sinistralité récurrente.

Carglass Fait croire que votre assurance applique une franchise
Le principe :

Un impact, vous prenez rendez vous pour la réparation. Pratique, Carglass est justement agrée avec votre assurance. Après vous être assuré qu’en cas de réparation vous n’aviez aucune franchise, vous avez la mauvaise surprise de devoir débourser quelques euros. Pas grand chose, mais juste assez peu pour laisser à Carglass cette prétendue « franchise » qui n’est en réalité qu’un « pourboire » qu’ils se mettront grassement dans la poche.

Le problème :

En réalité, votre assureur a bien un accord avec eux, mais Carglass est censé s’aligner sur le montant maximum convenu entre votre assureur et l’enseigne. Dans le cas contraire, si Carglass applique ce genre de dépassement, il vous feront croire que votre assurance applique une franchise en cas de réparations alors qu’en réalité, il s’agit bien d’une arnaque de Carglass.

En plus de la mauvaise pub que Carglass se permet de faire auprès du client alors que ce partenariat avec la compagnie d’assurance est un gage de travail régulier, Carglass vous arnaque VOUS, le client, en tout premier lieu.

Le monopole du remplacement du pare brise par Carglass est évidente. Pourtant, d’autres réparateurs moins connus et tout aussi sérieux vous proposent des prestations identiques (déplacement sur votre lieu de travail, injection de résine permettant la réparation de votre pare brise…) à des tarifs plus attractifs et sans arnaque. Le monopole n’est jamais bon, dans aucune branche de l’économie et ce recensement des arnaques les plus courantes de Carglass nous le prouvent bien!

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Stop aux arnaques CARGLASS lors des bris de glace de nos pare-brise

Ethylotest obligatoire dans les voitures

Ethylotest obligatoire dans les voitures

Publié au Journal Officiel de la République Française du 1er mars 2012, le décret n° 2012-284 du 28 février 2012 impose la présence d’un éthylotest dans les voitures. Toute infraction sera passible d’une amende à partir du 1er novembre 2012.

L’alcoolisme au volant étant la cause de 31 % des accidents mortels, tous les automobilistes doivent désormais se soumettre à cette nouvelle loi. La détention obligatoire d’un éthylotest rejoint ainsi celle du gilet de sécurité et du triangle de signalisation dans l’habitacle des voitures. La loi exclut les deux roues.

Détail du décret sur l’éthylotest obligatoire

« Tout conducteur d’un véhicule terrestre à moteur, à l’exclusion des cyclomoteurs, doit justifier de la possession d’un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement. L’éthylotest mentionné au premier alinéa respecte les conditions de validité, notamment la date de péremption, prévues par son fabricant. Il est revêtu d’une marque de certification ou d’un marquage du fabricant déclarant sa conformité à un modèle bénéficiant d’une attestation de conformité aux normes dont les références sont publiées au Journal officiel de la République française. »

(Source : Légifrance, décret n°2012-284)

Il est à noter qu’un automobiliste qui souffle dans son éthylotest pour connaître son taux d’alcool dans le sang avant de prendre le volant devra le jeter par la suite. S’il se fait contrôler ensuite par la gendarmerie, il devra être en mesure d’en présenter un second, non usagé afin de ne pas se faire verbaliser.

En définitive, ce n’est donc pas un mais deux éthylotests qu’il faudra posséder dans son véhicule. Avec un parc des véhicules s’élevant à plus 30 millions en France, les fabricants spécialisés se frottent déjà les mains.

Où acheter son Ethylotest ?

Un éthylotest chimique et à usage unique, peut se trouver dans de nombreux points de vente comme les pharmacies, les centres auto spécialisés, boutiques en ligne sur Internet, les stations-service et les grandes surfaces.

Le prix se situe entre 1 et 3 € pièce mais de nombreux sites internet et compagnies d’assurance proposent des éthylotest gratuits.

Par ailleurs, cet appareil étant valable de 18 et 24 mois, selon les marques, il sera utile de penser à le renouveler régulièrement.

En revanche, le conducteur d’un véhicule équipé d’un dispositif d’anti démarrage par éthylotest électronique est réputé en règle.

A partir du 1er novembre 2012, tout automobiliste qui n’est pas en mesure de présenter son éthylotest lors d’un contrôle de police sera passible d’une amende de 11 €.

Ce sursis doit permette aux usagers de s’équiper compte tenu des ruptures de stock actuellement constatées sur le marché.

Pourquoi de telles mesures

Le gouvernement souhaite de plus ne plus légiférer, concernant le conduit en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiant car il y toujours et encore trop de morts sur les routes. Il y a d’ailleurs de plus ne plus d’assureurs spécialisé sur l’assurance pour les conducteurs ayant été condamnée après conduite sous alcoolémie voir le site qui traite le sujet de l’assurance après suspension ou retrait de permis :  https://www.assuranceendirect.com/assurance-auto-suspension-de-permis.html   malgrè cela les chiffres du nombre de tués baisse mais aucun accident du à la conduite sous alcool n’est acceptable, donc la tolérance zéro est la bonne méthode.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Ethylotest obligatoire dans les voitures

Assurance emprunteur : récupérez votre dû !

Assurance emprunteur : récupérez votre dû !

Une récente décision du Conseil d’Etat rend possible le remboursement des bénéfices perçus par votre banque au titre de l’assurance emprunteur que vous avez souscrite pour votre crédit.

Assurance emprunteur : Faites vous rembourser !

En mai 2007, l’association UFC que choisir pointe du doigt les banques qui, dans le cadre des assurances emprunteur (invalidité/décès) souscrites par le particulier lors d’un prêt immobilier ou d’un crédit à la consommation, conservent de manière abusive les « bénéfices techniques et financiers » de ses contrats.

Ce que l’on ignore bien souvent c’est l’article L 331-3 du code des assurances qui précise pourtant que la part des cotisations d’assurances qui n’ont pas été utilisées en cas de réalisation de risque lors de la durée du crédit, doit être restitué à l’emprunteur à la fin du crédit.

Or, les établissements bancaires réalisent grâce à ces assurances emprunteurs de gros bénéfices puisque pour une cotisation d’assurance de 100 euros, 40% de celle ci est conservée par la banque sous forme de « bénéfices techniques et financiers », soit 40 euros. Cette part s’élève à 70% pour les crédits à la consommation !

Le montant de ses bénéfices, tous crédits confondus (immobilier et consommation) s’élèverait à 16 milliards d’euros sur la période de 1996 à 2007. Bénéfices conservés par les banques qui auraient pourtant du être reversés aux emprunteurs.

Pour justifier leurs pratiques scandaleuses, les banques se cachaient derrière deux arrêtés du code des assurances publiés en 1994 et 1995 (A331-3 du code) qui excluent d’un quelconque remboursement les contrats d’assurance emprunteur. Ces arrêtés ont été déclarés il y a peu, illégaux par une décision du Conseil d’Etat.

Pour entériner définitivement ces pratiques, le 23 juillet 2012, le Conseil d’Etat vient de qualifier « illégaux » ces arrêtés.

Pour obtenir un devis en assurance de pret cliquez sur le lien suivant assurance pret immobilier suite maladie

Grace à cette décision, les consommateurs ont désormais un délai de deux ans pendant lesquels ils pourront exiger le remboursement des bénéfices conservés par les assureurs. Plusieurs millions d’emprunteurs sont ainsi concernés en France, et de nombreuses banques se retrouvent sous je joug de cette décision.

Alors n’hésitez pas, renseignez vous et faites vous rembourser !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Assurance emprunteur : récupérez votre dû !

actualité assurance santé : Trouver une assurance santé pas chère

actualité assurance santé : Trouver une assurance santé pas chère

Notre système de santé a toujours constitué une fierté nationale. Pourtant, depuis quelques temps, le bateau prend l’eau.:

Reste à charge toujours plus important pour les patients
Désertification médicale
Dépassements d’honoraires
En outre, depuis la création de l’assurance maladie en 1945, l’augmentation constante des dépenses de soins dépasse chaque année celle du Pib.

Trouver une assurance santé pas chère semble donc primordial à l’heure actuelle, encore faut il qu’elle soit efficace en termes de remboursement.

Le remboursement des frais de santé

Le remboursement des soins par la Sécurité sociale est fonction de la gravité de la maladie.

Ainsi, les soins de longue durée (affections de gravité élevée) sont pris en charge à 100 % alors que les remboursements des soins courants ont tendance à diminuer.

S’ajoute à cette évolution structurelle la hausse des dépassements d’honoraires non remboursés qui réduisent la part des dépenses financée par la Sécurité sociale.

Or, la prise en charge des soins courants par l’assurance maladie est limitée à 56,2 % alors que le taux de remboursement des malades atteints d’affections de longue durée est de 84,8 %.

Les conséquences de cette situation sont préoccupantes :

Renoncement à certains soins courants
Augmentation du coût des assurances complémentaires
Les dysfonctionnements des dépenses de santé menace donc le principe de l’accès aux soins et du droit à la santé pour tous, en particulier pour les plus modestes.

Les mutuelles santés jouent donc un rôle de plus en plus important dans le domaine des frais de maladie. Pourtant, autant il est facile de trouver la mutuelle santé la moins chère, autant il s’avère plus compliqué de comparer les différents niveaux de remboursement.

Comment choisir la meilleure assurance santé possible ?

La première des choses à faire est de bien définir vos besoins. Etablissez une liste de vos besoins en remboursement de frais médicaux en vous appuyant sur vos dépenses de santé des 5 dernières années

Il s’agit ensuite de hiérarchiser vos besoins en fonction de votre profil et de conserver que trois ou quatre postes prioritaires.

Ayez à l’esprit que des enfants de plus de 21 ans ne peuvent plus être rattachés à votre assurance santé.

Ensuite il est primordial de bien vous familiariser avec le vocabulaire de la l’assurance maladie : Ticket modérateur, frais réels, tarif de responsabilité, franchise médicale, forfait, tiers payant…

La maîtrise de ce jargon vous permettra de bien comprendre les devis, et ainsi souscrire des garanties adéquates afin d’être bien remboursé. Pour cet apprentissage, vous pouvez par exemple consulter le site de l’Assurance Maladie.

Les comparateurs d’assurance santé en ligne vous permettront déjà d’obtenir une première présélection.

Mais rien ne vaut le devis final qui détaillera le montant des cotisations et des options proposées. Vous trouverez les clauses les plus importantes dans les conditions générales du contrat (détail des prestations prises en charge, limites de garantie, exclusions, etc.).

Pensez aussi au courtier en assurance santé qui vous fera gagner beaucoup de temps, le tout souvent gratuitement puisqu’il se rémunère sur le volume d’affaires apportées aux compagnies d’assurance.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur actualité assurance santé : Trouver une assurance santé pas chère

Est-il obligatoire de souscrire une assurance scolaire ?

Est-il obligatoire de souscrire une assurance scolaire ?

Au lendemain de la rentrée scolaire, les assurances sont nombreuses à proposer à leurs clients l’indispensable assurance scolaire. Les écoles elles même demandent souvent aux parents de fournir une attestation de cette garantie.
Pourtant l’assurance scolaire n’est pas obligatoire et des contrats d’assurance déjà souscrits peuvent apporter une couverture suffisante.

L’assurance scolaire

En 2012, les assureurs misent sur de nouvelles garanties pour assurer son enfant.

A la Matmut, par exemple, on vous proposera une garantie «racket» permettant de rembourser les biens volés avec un plafond fixé à 600 €.

De son côté, Axa propose une garantie identique depuis 2007 et l’accompagne d’un suivi psychologique de l’enfant.

La MAE, leader du marché avec 3 millions d’enfants assurés, maintient ses tarifs (de 9,9 à 33€ suivant la couverture) en y intégrant de nouveaux services.

Désormais, la grande distribution propose des assurances scolaires, comme Carrefour à 7.50€/an et Casino à 9.03€/an, pensez y !

Assurance responsabilité civile ou Assurance scolaire ?

L’assurance responsabilité civile présente dans les contrats multirisques habitation couvre les dommages causés à autrui par votre enfant. et vous pouvez prendre en option une extention assurance scolaire sur votre contrat habitation voir le site : Assurance scolaire et habitation

Ainsi, si votre enfant est reconnu responsable d’un accident, la garantie de responsabilité civile prendra en charge les dommages tant corporels que matériels, causés aux tiers. En revanche, lorsque c’est votre enfant lui-même qui est victime d’un accident à l’école ou sur le trajet depuis son domicile, il n’est pas couvert, d’où l’intérêt d’une assurance scolaire.

Il est donc possible de se passer d’une assurance si d’autres contrats d’assurances souscrits apportent les mêmes garanties. En effet, l’assurance scolaire n’est pas indispensable pour les activités fixées par les programmes scolaires. En revanche, elle devient obligatoire pour les activités facultatives proposées par les établissements telles que les sorties, les pauses déjeuner, les classes découvertes, les séjours linguistiques, etc. En outre, quand votre enfant subit un dommage, l’assurance scolaire permet d’obtenir une indemnisation.

Dans la plupart des cas, les contrats d’assurance habitation  souscrits apportent les garanties nécessaires pour couvrir tant le dommage causé par votre enfant que celui qu’il subit.

Il peut s’agir de la garantie de responsabilité civile de l’assurance multirisques habitation ou de l’assurance individuelle en cas d’accident.

Par ailleurs, une mutuelle santé ou une garantie accident de la vie peut fournir des garanties identiques.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Est-il obligatoire de souscrire une assurance scolaire ?

Activités périscolaires et assurance de votre enfant

Activités périscolaires et assurance de votre enfant

La réforme des rythmes scolaires va entraîner une augmentation des activités des élèves après l’école. Les assurances scolaires risquent donc de remporter un franc succès auprès des parents les plus prévoyants.

Dans un objectif de conquête de nouveaux clients, la MAE a décidé de ne pas augmenter le prix de son assurance scolaire de base à la rentrée prochaine.

Pour autant, une assurance scolaire est elle obligatoire ?

Assurance périscolaire

Lors de la prochaine rentrée scolaire 2013, 22% des enfants devront se rendre à l’école 4 jours et demi par semaine.
Sur la totalité des communes françaises, 18,6% appliqueront la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2014, les 81,4% restantes préférant attendre 2014.

Les journées de classe des enfants vont donc devenir plus courtes et des activités artistiques, culturelles ou sportives, financées par les communes, vont voir le jour en fin d’après-midi.

Une assurance sera donc obligatoire pour tous les enfants qui y participeront.

Pourtant, il est utile de rappeler que souscrire une assurance scolaire n’est pas une obligation, du moins en ce qui concerne les dommages causés par votre enfant à autrui (matériels ou corporels) :

Focus sur l’assurance scolaire

Par contre, si votre enfant est victime d’un accident seul ou qu’aucun responsable ne peut être identifié, la responsabilité civile ne peut pas intervenir.

Certains parents plus prévoyants décident donc d’étoffer l’assurance de leur enfant au moyen de produits spécialisés. Dominant le marché avec plus de 8 millions d’enfants couverts, la MAE a décidé de geler le tarif de son assurance scolaire de base pour la rentrée prochaine avec un tarif de 9,9 € par an.

Avec les violences qui se généralisent à l’école, des garanties étoffées peuvent être un choix judicieux. Ces assurances spécialisées, suivant le contrat souscrit, pourront apporter à votre enfant :

-une protection contre le racket
-un suivi psychologique en cas d’agression
-un remplacement de clés ou un remboursement de vêtements
-une indemnisation du cartable ou des fournitures scolaires en cas de vol

En revanche, bien souvent ces assurances spécialisées ne couvrent pas le vol de téléphone portable, d’ordinateur ou de tablette tactile.
Pour ce genre de protection, il faudra se tourner vers les compagnies Axa et Matmut qui en ont fait leur fer de lance pour conquérir de nouveaux clients.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Activités périscolaires et assurance de votre enfant

Résilier son contrat d’assurance avec la Loi Hamon

Résilier son contrat d’assurance avec la Loi Hamon

La mise en place récente de la Loi Hamon vient soutenir la Loi Chatel déjà en vigueur et offre une possibilité de plus au consommateur de demander la résiliation de son contrat d’assurance et faire jouer la concurrence.

En effet, La France est le pays d’Europe où les contrats d’assurance sont maintenus le plus longtemps (6 ans en moyenne contre 2 au Royaume Uni par exemple).

Que prévoit la loi Hamon ?

Ce projet de loi sur la consommation proposé par Benoit Hamon, ministre délégué à la consommation, a été adopté par les députés le 3 juillet puis par le sénat le 13 septembre 2013.

La loi Hamon prévoit en particulier la possibilité de résilier à tout moment, au bout d’un an d’engagement, ses contrats d’assurances auto et habitation ainsi que les petites assurances spécialisées appelées assurances affinitaires.

Après la loi Chatel adoptée en 2008, cette nouvelle loi vise à renforcer la protection du consommateur qui sera désormais plus libre de changer d’assurance et ce, en faisant jouer la concurrence.

La loi Hamon, une fausse bonne nouvelle

Avec cette loi, le gouvernement espère observer une baisse du prix des cotisations d’assurance en raison d’une mise en concurrence facilitée.

Pourtant, nous risquons d’assister au contraire à une augmentation des tarifs pour compenser la hausse des résiliations puisque celles-ci pourront désormais arriver à tout moment. En effet, le tarif d’une assurance est calculé sur une année mais avec la nouvelle Loi Hamon, cette donnée n’est plus un fait acquis. L’assureur sera donc obligé d’anticiper sur les futurs contrats perdus en cours d’année en augmentant ses cotisations afin de maintenir leur solvabilité (à savoir, prévoir assez de fonds pour indemniser les sinistres).

Par ailleurs, l’impact sur les frais de gestion des résiliations risque d’être violent pour les compagnies d’assurance qui risquent de les répercuter également sur les cotisations des assurés.

Enfin, en facilitant les résiliations, la loi Hamon risque aussi d’entrainer une augmentation du nombre de conducteurs roulant sans assurance.

En donnant davantage de libertés de consommation aux particuliers, le Gouvernement souhaite encourager la mise en concurrence, briser les monopoles et faire baisser les prix. Pas sûr que le but recherché soit atteint sur le marché traditionnel de l’assurance, en revanche, l’assurance sur Internet, en moyenne 40% moins chère, risque de largement bénéficier de cette loi. 

Tout savoir sur les resiliations de contrat d’assurance

Vous pouvez résilier vos contrats d’assurance quasiment quand vous le souhaitez il y a eu des 3 dernieres années beaucoup de loi permettant au consommateur de ne pas être engager sur un contrat d’assurance don en plus de la loi Hamonn il y a d’autre moyens de résilier votre contrat d’assurance plus d’info sur le site Assurance en Direct   vous trouverez des infos sur la résiliation à l’échéance ou encore sur la loi châtel.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Résilier son contrat d’assurance avec la Loi Hamon

L’assistance habitation des contrats d’assurance

L’assistance habitation des contrats d’assurance

En matière d’assistance, les plus connues sont sans nul doute l’assurance rapatriement d’Europ assistance et celle de votre véhicule en cas de panne ou d’accident.

Pourtant, la garantie assistance habitation, peu connue des assurés, est le plus souvent présente dans la plupart des contrats d’assurance et peut vous venir en aide dans bien des situations.

Ce partenariat conclut entre votre assurance et un groupe d’assistance a pour but de vous aider rapidement et de manière adaptée si vous vous trouvez dans une situation difficile et de limiter aussi, dans la plupart des cas, le coût du sinistre. Qui peut prétendre à l’assistance habitation et quelles sont les garanties auxquelles vous avez droit ?

L’assistance habitation, pour qui ?

Tout assuré à jour de ses cotisations et détenteur d’un contrat d’assurance habitation peut prétendre à l’assistance. Sont également couverts le conjoint, les enfants mineurs, les ascendants et les personnes à charge sous tutelle ou curatelle.

Disponible 24h/24 et 7j/7, l’assistance habitation dispose d’un réseau de partenaires agréés pour aider l’assuré en cas de difficultés rencontrées face à un sinistre.

Deux grandes enseignes d’assistance sont présentes sur le marché de l’assurance :

– IMA (Inter Mutuelle Assistance) qui travaille pour les mutuelles d’assurances (MAIF, MACIF, MATMUT…)
– EUROP ASSISTANCE qui travaille pour les assurances privées (ALLIANZ, AGF, GENERALI…)

Les garanties de l’assistance habitation

Assistance en cas de vol, de dégât des eaux ou encore suite à un problème de santé, l’assistance est là pour vous soulager en cas de sinistre ou de maladie.

Moyennant un simple appel téléphonique auprès de votre assistance, votre assurance met à votre disposition les services adaptés d’un professionnel.

Une aide ménagère pour vous aider à éponger et nettoyer votre logement suite à un dégât des eaux, un serrurier pour réparer en urgence votre porte d’entrée fracturée, un vitrier pour vous remplacer au plus vite la vitre de votre baie de salon, brisée suite à un coup de vent ou encore une aide à domicile après une hospitalisation. Chaque situation possède son professionnel adapté, délégué et agréé par votre assurance.

Quelles incidences sur votre contrat habitation ? Aucune !

Aucun système de bonus/malus ni de pénalités quelconques ne peuvent être appliquées pour ce genre de service. Les prestations sont incluses dans votre cotisation d’assurance et ne doivent en aucun cas être répercutées financièrement d’une manière ou d’une autre.

Alors cessez de cotiser pour rien et sachez bénéficier des services auxquels vous avez légitimement droit !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur L’assistance habitation des contrats d’assurance

L’assurance chasse

L’assurance chasse

Chasse à pieds ou chasse à courre, au fusil ou à l’arc, au sanglier ou au perdreau, la chasse représente le 3ème loisir des français après le football et la pèche.

Il y aurait ainsi prés de 1.5 millions de chasseurs en France.

En raison d’un danger potentiel évident, la pratique de la chasse est un sport très encadré par la législation. Quelles sont les obligations prévues par la loi en matière de chasse et quelles garanties une assurance chasse peut -elle vous proposer ?

La chasse, un loisir réglementé qui nécessite une assurance

Tout chasseur sachant (ou non) chasser doit, pour pratiquer légalement ce loisir, obtenir son permis de chasse. Celui-ci est obligatoire et doit être renouvelé tous les ans.

La chasse est soumise, au même titre que l’utilisation d’une voiture, à une obligation d’assurance. Pour la pratique de certains types de chasse, comme la chasse à l’arc par exemple, des formations spécifiques obligatoires sont même prévues.

Les garanties du contrat d’assurance chasse

La base du contrat chasse comporte la garantie responsabilité civile du chasseur et de son (ou ses) chien(s). C’est à dire que l’assurance couvre les dommages causés aux autres par le chasseur ou ses chiens dans le cadre de la pratique de la chasse, que ce soit en raison d’une faute, d’une négligence ou d’une imprudence.

A cette assurance responsabilité civile est généralement annexée la responsabilité civile du rabatteur et la défense/recours suite à un accident.

Dans certains contrats, la protection juridique est comprise (en cas de litige et non plus uniquement en cas d’accident).

Des options peuvent être souscrites et rajoutées à ce contrat de base. C’est le cas notamment de l’assurance des armes en cas de vol ou de bris accidentel ou encore de l’assurance des chiens qui accompagnent le chasseur. Pour cette dernière garantie, il est généralement prévu un forfait en fonction du type de gibier chassé et de l’âge du chien et de son pedigree.

Pour autant, rien ne remplace une lecture minutieuse des conditions générales que tout assureur est en mesure de vous donner et de vous expliquer lors de la comparaison des différents contrats chasse présents sur le marché de l’assurance. Dans tous les cas, les garanties obligatoires à la pratique de la chasse sont communes à la plupart des contrats d’assurance chasse. Reste à comparer les tarifs…

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur L’assurance chasse